L.R.D.

Dans les châteaux,
les églises et autres édifices, les prélèvements de bois sur les poutres des
différents ensembles peuvent être réalisés par carottage de cinq millimètres
de diamètre.

 

Prélèvement par
carottage dans les bois de la charpente du temple de Moudon. (Photo F. Busson)

http://lrd.ch/images/stories/prel_set.gif

Si elle est bien
réalisée, la carotte nous donne tous les renseignements de croissance que
nous pourrions observer sur la tranche d’une poutre.(Photo LRD)

http://lrd.ch/images/stories/carotte.gif

L’analyse des cernes
de bois extrait de la tarière permettra de déterminer que les bois ont été
abattus en automne/hiver 1497/98. (Photo LRD)

http://lrd.ch/images/stories/tarierse.gif

Pour les objets
d’art, les stalles, les retables, etc., les mesures sont réalisées
directement à la loupe sans porter atteinte à la matière constructive de ces
pièces de valeur..(Photo LRD)

http://lrd.ch/images/stories/mesurcat.gif

Les stalles de la
Cathédrale de Lausanne étaient datées, sur la base de critères stylistiques,
vers 1275. L’importance de l’oeuvre d’art interdisait tout prélèvement par
tronçonnage ou carottage. La dendrochronologie effectue des mensurations
dendro-chronologiques par mesure directe à l’aide d’une simple loupe.(Photo LRD)

http://lrd.ch/images/stories/stalecat.gif

 

Les mesures réalisées sur neuf bois des stalles
de la Cathédrale de Lausanne fournissent neuf séquences présentées en
position synchrone. Il en résulte une séquence des valeurs moyennes qui a pu
être datée sur les références connues entre les années 903 et 1274. Les
sections encadrées indiquent la présence de l’aubier, donc de la proximité du
dernier cerne de croissance.

 

La date d’abattage des bois se situe donc
effectivement aux environs de 1275. (Photo LRD)

http://lrd.ch/images/stories/lausynch.gif

 

Quelques datations
ont aussi été obtenues à partir de la mesure des empreintes de têtes de
poutres repérées sur des mortiers. Dans d’autres cas, les analyses sont
réalisées d’après la photographie de bois non prélevable.

L’altération due aux
intempéries a mis parfaitement en évidence les cernes de cette planche de
chêne (épaisseur environ 8 cm) prise dans la maçonnerie d’une tour du château
de Grandson (XIIIe siècle). La mensuration dendro-chronologique a ainsi pu
être effectuée directement sur cette photographie.(Photo F. Françillon)

http://lrd.ch/images/stories/poutrmur.gif

Chaque intervention
pose naturellement des problèmes particuliers qui sont résolus cas par cas
avec l’archéologue, l’architecte, le conservateur de musée, ou, de manière
générale, avec le propriétaire de l’oeuvre ou du bâtiment.

Prélèvement d’une
carotte dans les étayages de l’ancienne mine de fer de Bovinant, en
Chartreuse (France). (Photo LRD).

http://lrd.ch/images/stories/premine.gif

Autre prélèvement
réalisé sur un linteau de fenêtre. La tarière peut être détruite pour 1 mm de
trop ou à cause du ciment infiltré dans une fissure du bois. (Photo LRD)

http://lrd.ch/images/stories/prelint.gif

 

__

Page suivante: Status juridique